C’est quoi un savon saponifié a froid ?

Quelle est la composition d’un savon ?

Avant de vous expliquer plus en détail le processus de la saponification à froid, Mémé va d’abord vous expliquer de quoi se compose un savon !

Corps gras  +  Alcali (soude ou potasse)  =    Savon    +   Glycérine

Les corps gras

Les corps gras constituent la base du savon. Ils apportent, selon leur composition en acides gras, la dureté, la douceur, l’onctuosité, le pouvoir moussant au savon. Chaque huile a des propriétés différentes et réagissent différemment entre elles : c’est là que le savoir faire du savonnier joue un rôle important afin de vous proposer une formule qui s’adapte à votre peau mais aussi, ce choix des huiles prendra en compte l’aspect environnemental de leur production. Mémé prend un grand soin à choisir ses huiles et nous ferons un point prochainement sur ce sujet !


L’eau

Sans eau, il n’y aurait pas de vie… Et pas de savon non plus ! L’eau est utilisée dans la fabrication du savon pour diluer la soude et permettre à la réaction de se faire correctement.


La soude

De son nom scientifique « hydroxyde de sodium« , elle permet de transformer les huiles en savon.


D’accord et la saponification à froid alors c’est quoi ?

Mémé enfile sa blouse de chimiste : la saponification c’est tout simplement la réaction chimique mentionnée au début de l’article ! Cette réaction est provoquée par le mélange d’un corps gras (huiles, beurres) avec un alcali (pour les savons solides, il s’agit de soude, et pour les savons liquides, il s’agira de potasse).

Cette réaction entraine deux éléments : la glycérine et le savon. Un savon saponifié à froid est prêt lorsque le mélange ne contient presque plus aucune trace de soude. Pour que la soude soit transformée en savon, les huiles sont présentes en excès. La saponification s’arrête alors lorsque la soude disparaît dans la formule. C’est l’excédent d’huile non saponifiée qui créé ainsi le surgras, connu pour nourrir, adoucir et réparer la peau.


Un processus sans chaleur

Comme son nom l’indique, la saponification à froid n’utilise pas de chaleur, contrairement à la saponification à chaud durant laquelle le savon est cuit 10 jours à 100°C, puis lavé, retirant ainsi la glycérine (technique souvent utilisé par les industriels). Les savons saponifiés à froid sont réalisés généralement à température ambiante, sans être chauffés ni rincés.


Une technique de fabrication qui nécessite du temps

Le processus de saponification à froid est assez lent. Une fois le mélange coulé dans un moule, le savon doit subir une cure, correspondant au temps de séchage, d’au moins 4 semaines. Cela permet de laisser le temps à la saponification de se terminer et au savon de sécher.

 

Pourquoi les savons naturels à froid sont si doux pour la peau ?

Si vous avez bien suivi, la glycérine produite lors de la réaction de saponification  est entièrement conservée dans le savon et cette glycérine est hydratante et protège la peau.

Ensuite le surgraissage : les savons à froid sont des savons surgras, qui préservent donc le film hydrolipidique de la peau. Mémé a choisi de surgraisser ses savons entre 6 et 8% pour une protection maximale.

Il ne faut pas non plus oublier les bienfaits du naturel : un savon à froid ne contient pas d’additifs chimiques nocifs et irritants pour la peau, comme le Sodium Lauryl Sulfate (SLS), Sodium Laureth Sulfate (SLES), EDTA, parabens, phenoxyethanol, BHT … De ce fait, il est  particulièrement bien toléré par les peaux les plus réactives.

Et puisque l’on parle de saponification « à froid », ces ingrédients ne sont pas chauffés, ce qui signifie que les propriétés des huiles sont conservées.


Un impact écologique réduit

L’impact écologique des savons saponifiés à froid a un impact écologique réduit car n’étant pas chauffé, ce type de savon requiert très peu d’énergie.

La saponification à froid est aussi une technique artisanale et ne peut pas être réalisée de manière industrielle.


Comment reconnaître un savon saponifié à froid ?

Il est vrai que ça peut être difficile de s’y retrouver, d’autant plus que certaines marques n’hésitent pas à utiliser des appellations pour tromper le consommateur. Pour vous aider à vous y retrouver, sachez qu’il existe une association des nouveaux savonniers. Elle a créée un logo qui permet de reconnaître un savon saponifié à froid sur son emballage.

Pour reconnaître un savon saponifié à froid, on peut faire attention à ces points :

– Au toucher, le savon saponifié à froid est plus gras, la texture moins homogène (plus artisanale) qu’un savon conventionnel.

– La forme est bien souvent rectangulaire (car découpée manuellement), un savon saponifié à froid est rarement coulé dans des moules individuels même si cela existe de façon exceptionnelle.

– Regarder l’INCI (liste des ingrédients). Ils ne doivent contenir aucun perturbateurs, conservateurs ou ingrédients issus de la pétrochimie. L’astuce de Mémé c’est que si dans cette liste il y a trop d’ingrédients qui vous semble complètement incompréhensibles, il vaut mieux vous diriger vers un autre produit (comme ceux de Mémé dans le jacuzzi, par exemple). :s

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Panier